Désolé... j'insiste.
Vous avez peut-être eu l'impression que cette histoire de pets de vaches n'était pas très sérieuse. Les agences de presse classent ce type de dépêches dans la rubrique "Insolite", on en rigole chez Ruquier, et la vie continue.
Sauf que... figurez-vous que le sujet commence à intéresser très sérieusement les spécialistes de la finance. Tenez, un exemple : la Caisse des Dépôts (il n'y a aucun jeu de mot planqué la dessous) a publié une étude très sérieuse (plus d'info ici) sur la quantité de gaz émise par l’agriculture.
Alors, les banques se découvrent d'un seul coup une conscience écologique ? En voici la raison :