Mon nombril est-il écolo ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, avril 7 2010

Le retour de l'éco-recharge !

Souvenez-vous des années 80. Vous étiez jeune, et vous vouliez sauver la couche d'ozone. Moi aussi !

A cette époque, après ma période "sauvons l'Afrique", je m'étais mis en tête, un jour, de sauver la planète. Sur les écrans de télé, on pouvait appercevoir un petit coin de nature vanter les bienfaits d'une lessive déjà pas si écolo que ça. Et dans les rayons des supermarchés, entre les bombes de déo sans CFC, et les paquets de lessive sans phosphate, on trouvait une invention des services marketing : l'éco-recharge (en fait, une invention vieille comme le monde).

Puis, sont venues les années 90. La mode n'était alors plus du tout à l'écologie (personnellement, j'étais dans ma période : "sauvons les banlieues").
La déferlante d'emballages a repris de plus belle, allant même jusqu'à ce qu'on appelle désormais le sur-emballage ("emballage individuel" en langage marketing).

suremballageLa mode écolo de la fin des années 2000 n'a pas encore eu beaucoup d'effets sur les emballages. J'ai pourtant le souvenir d'avoir vu Jean-Louis Borloo (ministre de quoi, déjà ?) sur le plateau du Grand Journal, déclarer vouloir faire la chasse au sur-emballage. Mais sa réforme, rebaptisée "taxe pique-nique" par ses détracteurs (pourtant dans le même camp politique, non ?) a été enterrée dans la même fosse que la taxe carbone. On suppose qu'elle n'est pas près d'en ressortir.

Alors, que nous reste t-il pour lutter contre le sur-emballage ? Il y a bien un groupe Facebook, nommé UN MILLION DE PERSONNES POUR UN TEXTE DE LOI CONTRE LE SUREMBALLAGE. Mais il ne compte pour l'instant que 100.000 membres.

Les raisons de se réjouir sont donc plutôt rares. Aussi, l'autre jour, dans mon supermarché, lorsque j'ai vu une éco-recharge, j'étais comme un gosse ! Un vrai retour en arrières de 20 ans. L'éco-recharge a agit sur moi, comme la madeleine de Proust (dont on suppose qu'elle n'était pas emballée dans un sachet individuel).
Il s'agissait de recharges pour le gel douche Sanex Zero. J'étais d'autant plus confiant que le logo Écolabel européen figurait sur l'emballage.

De retour à la maison, j'ai téléphoné à ma mère pour lui raconter mon exploit. Sans aucune arrière pensée, elle m'a répondu : "moi, je n'utilise pas de gel douche, mais simplement du savon dur (qui n'est pas issu de la pétrochimie). L'emballage est un simple morceau de carton".

Y'a pas de doute, en matière d'écologie, les anciens ont une longueur d'avance sur les services marketing !

--
Sur le même sujet, mon billet de 2006 : Etape no 2 « J’évite les emballages superflus »

vendredi, septembre 4 2009

Et si on taxait les sondages ?

Ce matin, les journaux ont beaucoup parlé de 2 sondages, donnant tous les deux des chiffres très défavorables à la future Contribution Climat et Énergie (d'accord, tout le monde appelle ça la Taxe Carbone...).

On peut y constater que les personnes interrogées ne sont pas à une contradiction près. Démonstration :

Extrait du sondage TNS-Sofres : "Les Français estiment très majoritairement (pour 63% d’entre eux) que, d’une manière générale, les particuliers font assez d’efforts pour consommer moins d’énergie."

Extrait du sondage CSA : A la question, "Au cours des 12 derniers mois, avez-vous personnellement réalisé des travaux à votre domicile ou acheté un équipement dans le but de limiter votre consommation d’énergie ?", 66% des personnes interrogées ont répondu Non.

Question à ceux qui sont forts en math : ça fait combien de Français qui se foutent de la gueule des sondeurs ?

sondage

Nb : perso, je trouve un peu gonflé, lorsqu'un sondage porte sur un échantillon de 1000 personnes, de titrer "Les Français estiment que...".

lundi, juin 15 2009

Grenelle : est-il vraiment urgent de ne rien faire ?

reduisons_nos_dechets Sur le site de l'ADEME, les slogans nous alertent : "Faisons vite, ça chauffe", ou bien "Réduisons vite nos déchets". Le gouvernement, par le voix de son Agence de l'environnement, nous demande d'agir vite, et il a raison.

C'est cette urgence écologique qui avait poussé ce même gouvernement à annoncer, le 18 mai 2007, la création du Grenelle de l'environnement. 2 ans plus tard, voici venu le temps de tirer un 1er bilan. Le Grenelle a donné lieux à des échanges endiablés. Il a suscité des controverses, des polémiques, des moqueries, et des espoirs. ADEME Les sujets de dissensions ont été nombreux, mais heureusement, il a également eu des sujets de consensus.

Bref, au final, on peut constater que... que...

Bon, en fait, pour être honnête, on ne peut rien constater du tout. Enfin si, on peut constater que tout le monde n'est pas pressé d'agir.

2 ans plus tard : la loi Grenelle I, vidée de sa substance par de nombreux amendements, n'a toujours pas été votée. La loi Grenelle II n'en n'est qu'à ses balbutiements, et le paquet Grenelle III a tout simplement été annulée... Pire, de nombreuses mesures du Plan de relance économique vont à l'encontre du Grenelle (relance du secteur automobile, construction d'autoroutes, d'un circuit de F1, etc).

En 2007, au moment de l'ouverture du Grenelle, le GIEC annonçait qu'il restait "10 ans pour agir" (crédo repris récemment par Yann Arthus-Bertrand dans son film Home). Et la France vient de passer 2 ans à discuter de mesures qui ne sont qu'une goute d'eau dans un océan de gâchis.

Heureusement, le Grenelle 1 aura quand même eu un effet positif. Il a réconcilié les mouvements écologistes (Hulot, Bové, les Verts...) qui ont du coup, choisi d'aller ensemble mener la bataille des urnes. Ça nous a donné le succès d'Europe-Écologie aux élections européennes, est ça, c'est enfin une bonne nouvelle !

jeudi, mai 14 2009

Plus forts que les X-Men, voici les "SuperWeeds"

Les « superweeds » sont en fait des super mauvaises herbes, que l'on commence à trouver massivement dans 5 états des Etats Unis (Géorgie, Caroline du Sud, Caroline du Nord, Arkansas, Tennessee et Missouri). Il s'agit en fait d'une variété d'Amarante, qui a mutée au contact de soja et coton OGM, gagnant ainsi un super-pouvoir : celui de résister aux herbicides !

Pour avoir trop utilisée les herbicides, les agriculteurs américains doivent désormais désherber à la main, un peu comme des "faucheurs volontaires". Ce doit être rageant !

On nous avait promis des plantes pour lutter contre la faim dans le monde, et l'on se retrouve avec d'affreuses mauvaises herbes indestructibles. Je crois avoir déjà vu un truc comme ça à la télé, quand j'étais môme.

Lors d'expériences destinées à trouver de nouvelles plantes capables de vaincre la famine dans l'univers, le biologiste Audric crée par erreur les Monstroplantes. Son fils, Jayce, va tenter de libérer le monde de la terreur des Monstroplantes.


L'article de "Futura-Sciences" sur les SuperWeeds est ici et celui de "France 24" est .

vendredi, février 2 2007

Et vous avez fait quoi pendant ces 5 minutes ?

Qu'avez-vous fait pendant ces 5 minutes de répit pour la planète, dans l'obscurité ? Voilà un super sujet, qui pourrait faire l’objet d’un questionnaire viral (vous savez, ceux qu’on se balance de blog en blog !)

Lire la suite...

mardi, janvier 23 2007

Destins parallèles

L'actualité nous sert de drôles de télescopages : deux personnages médiatiques font la une des journaux, chacun à leur manière.

Lire la suite...

mercredi, novembre 15 2006

Quelle était verte ma campagne !

Je ne suis pas le seul à me découvrir subitement une conscience écolo. Le premier ministre a annoncé cette semaine ses mesures phares pour l’environnement ! Super, il se met au vert en même temps que moi !

Voyons voir ces mesures : « Une taxe sur le charbon ». Bravo ! Voila une mesure courageuse ! Ces pollueurs irresponsables qui prennent leur bateau à vapeur chaque matin pour aller travailler n’ont qu’à bien se tenir ! Notre premier ministre compte bien les inciter à plus de civisme.

Subitement, je me dis que je ne suis pas si ridicule que ça avec ma chasse d’eau…