Mon nombril est-il écolo ?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - compost

Fil des billets

jeudi, avril 23 2009

Etape no 10 : « Je fais mon compost » (bonus)

J'ai acheté, pas cher, un "composteur" dans une grande surface. Quelques semaines plus tard, j'ai l'ai vu dans une publicité, mais avec une description qui m'a laissé perplexe...

A vous de juger :

composteur

  • "Avec une grille au sol pour éviter les insectes parasites". Mon bac ne comporte pas cette grille, et heureusement ! Les insectes sont indispensables à la décomposition des déchets. Sans insectes, pas de compost !
  • "Dispositif pour cadenas intégré". La encore, je ne comprends pas bien. Vous pensez vraiment qu'une personne mal intentionnée viendrait, la nuit, pour me piquer mes déchets ? Peut-être devraient-ils également prévoir une caméra de vidéo surveillance !

mardi, avril 21 2009

Etape no 10 : « Je fais mon compost » (épisode 3)

Après avoir mis à contribution les déchets du jardin, j'attaque la phase 2 : j'ajoute désormais les déchets ménagers (ceux de la cuisine, donc) à mon compost. Toute la famille est mise à contribution, et nous nous retrouvons avec 3 poubelles dans la cuisine : "tri sélectif", "compost", et "reste du monde".

Lire la suite...

lundi, février 18 2008

Etape no 10 : « Je fais mon compost » (épisode 2)

compostMe voici donc, remuant mon compost, comme me l'a si simplement expliqué l'ADEME. Lorsque subitement, tout droit sortie d'une émission de télé-réalité, j'aperçois un énorme ver blanc, du genre bien gluant.

Evidemment, dans du compost, il était prévisible de trouver des bestioles. Mais à vrai dire, je m'attendais plutôt à voir de gentils petits vers de terre (comme Max, dans Maya l'Abeille). Du coup, quand j'ai vu le grassouillet petit frère de Predator, mon premier reflexe a été de le trucider (c'est mon coté Schwarzy).

Heureusement pour la survie de son espèce, ce ver n'était pas solitaire.

Lire la suite...

lundi, février 11 2008

Etape no 10 : « Je fais mon compost »

Grande révolution dans ma petite vie de citadin nombrilique, je suis maintenant installé dans une maison individuelle. A moi les joies du jardinage !

Par la même occasion, je découvre également les nombreux cas de conscience du néo-jardinier qui aimerait ne pas trop polluer ses tomates la planète. Laissez-moi vous dire que ce n'est pas un mince affaire, et que je tiens là l'occasion de remplir quelques billets.

Mais commençons par le commencement...

Lire la suite...